Actualités

Éco-geste au quotidien : le Grand Narbonne invite le public à déposer les huiles alimentaires usagées en déchèteries

Le 17 juin 2022

Engagé dans la préservation de l’environnement et la transition écologique, le Grand Narbonne met à disposition de ses habitants un réseau de 18 déchèteries qui permet de collecter et recycler tous types de déchets recyclables.
Parmi ces déchets figurent les huiles alimentaires, dont seulement 12 tonnes sont actuellement collectées tous les ans. Un nouveau mode de collecte par un partenaire local permet leur valorisation en biocarburant sur notre territoire.

Photos : Point presse le vendredi 17 juin 2022 à la déchèterie de Vinassan sur la collecte des huiles alimentaires.
De g. à d. : Jérôme Bevia, Directeur du site Bourrel Narbonne, Didier Aldebert, Maire de Vinassan, Michel Jammes, Vice-Président du Grand Narbonne en charge notamment du grand cycle de l’eau, Guillaume Heras, Vice-Président du Grand Narbonne en charge notamment de la gestion et de la valorisation des déchets et de l’économie circulaire, et Patrice Rambaud, Directeur du service environnement du Grand Narbonne.


Un clic pour agrandir.

Dans une logique d’économie circulaire, le Grand Narbonne a mis en œuvre un nouveau partenariat avec la société Bourrel, société spécialisée dans la vente d’énergie fossile et renouvelable et le retraitement des déchets tels que l’huile et les bio déchets. Ainsi, la société Bourrel, implantée à Narbonne, a proposé d’assurer gratuitement la collecte et le traitement des huiles alimentaires recueillies en déchèteries. Ces huiles, après décantation, seront dirigées vers une unité de traitement pour la production de biocarburant.

Un impact néfaste pour le fonctionnement des stations d’épuration
Les huiles alimentaires usagées font partie des déchets recyclables qu’il est interdit d’évacuer dans le réseau des eaux domestiques car elles peuvent, une fois à température ambiante, se figer et obstruer les canalisations voire bloquer les pompes des postes de refoulement des eaux usées.
Les huiles ont également un impact néfaste sur le fonctionnement des stations d’épuration. En effet, elles forment une pellicule grasse à la surface des effluents et asphyxient les bactéries qui permettent l’épuration des eaux usées. Ces dysfonctionnements risquent d’entraîner des débordements, des fortes odeurs et peuvent impacter la qualité du rejet des eaux traitées.

Un déchet valorisable
Les huiles alimentaires sont un déchet recyclable et valorisable. Ainsi, le Grand Narbonne incite vivement les particuliers à apporter en déchèteries leurs huiles alimentaires une fois refroidies, reconditionnées dans des bouteilles ou bidons.

Pour les professionnels, il est rappelé que la réglementation leur impose de gérer l’évacuation de leurs huiles via les filières de collecte spécialisées (Bourrel Narbonne, Oleovia, Sud collecte Limoux, Triadis Béziers, Quatra etc.) et qu’ils peuvent s’appuyer sur les points de dépôts en déchèterie.

Pour mémoire, les huiles de vidange moteurs doivent également être déposées en déchèteries. Il est strictement interdit de les évacuer dans la nature, de même que les huiles alimentaires.
Le Grand Narbonne collecte 89 tonnes d’huiles de vidange par an qui sont ensuite recyclées.