En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus.

Actualités

Eau et assainissement

Le 08 novembre 2019

Le Grand Narbonne investit 1,2 M€ pour l’installation d’un traitement au charbon actif sur les forages de Croix blanche et de Mailloles.

Photo (de g.à d.) : Gérard Kerfyser, Vice-président du Grand Narbonne délégué à la politique de l’eau, Jacques Bascou, Président du Grand Narbonne, Magali Vergnes, Conseillère départementale, Eric Mellet, Maire de Montredon-des-Corbières, et Claude Sailly, Conseiller municipal de Montredon-des-Corbières.

Le Grand Narbonne, dans le cadre de sa compétence eau et assainissement, s’est donné pour objectif de fournir un service performant à ses administrés, de protéger l’environnement et de préserver la ressource en eau.
La Communauté d’agglomération garantit ainsi une eau de qualité sur l'ensemble du territoire, notamment sur les six communes de Montredon-des-Corbières, Moussan, Marcorignan, Névian, Raïssac-d’Aude et Villedaigne alimentées par ces forages.

Afin de supprimer des traces d’atrazyne déséthyl déisopropyl, fruit de la dégradation de molécules contenues dans des herbicides, qui avaient été relevées par les nouvelles analyses de l’Agence Régionale de Santé (ARS) sur les captages de Croix Blanche et de Mailloles, le Grand Narbonne a décidé, dès 2017, d’apporter une solution pérenne à cette problématique. La Communauté d’agglomération a ainsi fait le choix de mettre en place un traitement au charbon actif.

Le choix de la mise en place de ce traitement a été fait suite au plan d’actions mené par le Grand Narbonne pour améliorer la qualité de la ressource sur les secteurs des captages concernés. Diagnostic des pratiques agricoles, sensibilisation des habitants, des viticulteurs et des exploitants agricoles à proximité des captages pour s’assurer des bonnes pratiques phytosanitaires ont été mis en place par le service cycle de l’eau du Grand Narbonne. Par ailleurs, une étude pour établir le périmètre des aires d’alimentation des deux captages avait également été lancée pour mener un travail de sensibilisation à l’échelle de ces périmètres.

Une solution pérenne pour éradiquer les traces d’atrazyne

Ainsi, le captage de Croix blanche, dès le 26 décembre 2018, et celui de Mailloles, depuis le 28 juin 2019, ont été équipés.
Sur le captage de Mailloles, l’installation du traitement avait pris un peu de retard lié aux contraintes du chantier. Une solution provisoire d’alimentation des communes respectant la conformité de la qualité de l’eau avait été alors mise en place avec l’accord et sous le contrôle de l’Agence Régionale de Santé (ARS).
Depuis fin juin, le traitement au charbon actif est complètement opérationnel sur les deux sites et permet de fournir une eau conforme à la réglementation aux 6 500 abonnés des six communes concernées et ce sans impact sur le prix de l’eau.

Le traitement au charbon actif : comment ça marche ?

Les forages de Croix blanche et de Mailloles ont été équipés respectivement de deux filtres à charbon contenant 10 m3 de charbon actif. L’eau, d’un débit de 110 m3, passe dans ces deux filtres à charbon actif avec un temps de contact de 10 minutes. Le charbon va alors absorber les molécules de pesticide et les piéger dans ses pores.

Ce système de traitement nécessite un entretien régulier des filtres par différents types de lavage et de rinçage, mené en régie. Les eaux de lavage sont ensuite évacuées dans un réseau d’eau pluvial sans aucun pesticide. Par ailleurs, lorsque les charbons actifs sont saturés en pesticides, ils sont renouvelés afin d’assurer un bon fonctionnement du système de traitement.

Coût global de l’installation

Sur les forages de Croix blanche et de Mailloles : 1,2 M€
- Grand Narbonne : 1 018 500 €
- Conseil départemental : 181 500 €
Fonctionnement : 80 000 € par an pour les deux forages, financés par le Grand Narbonne.

Pour rappel, si la concentration de la molécule d’atrazyne déséthyl déisopropyl a toujours été en moyenne 200 fois inférieure à la valeur sanitaire maximale (60 microgrammes par litre), l’eau émanant des captages de Croix blanche et de Mailloles, était tout de même non conforme à la réglementation pour la limite de qualité (0,1 microgramme par litre), le tout restant propre à la consommation sans aucune restriction et sans risque sanitaire. C’est pourquoi le Grand Narbonne a bénéficié d’une dérogation délivrée par l’ARS jusqu’au 31 décembre 2018, pour poursuivre l’alimentation en eau.

Eau et assainissement, le Grand Narbonne à votre service